Orlando 2012 de Chevrolet

Print Impression   |  Send Email  |  Word   Share Ajouter ceci  

Caractéristiques

  • L'Orlando de Chevrolet est une véritable automobile familiale, qui allie les qualités pratiques d'un aménagement 7 places modulable et le côté spectaculaire des lignes d'un multisegment.
  • Performances souples et sobriété grâce à un moteur de 2,4 litres à injection directe et une boîte manuelle ou automatique à 6 vitesses
  • On prévoit la plus faible consommation d'un véhicule non hybride à sept places
  • PDSF débutant à 19 995 $ au Canada

Informations sur les produits

Gamme de modèles

 

Moteurs

Boîtes de vitesses

 

Ecotec 2,4 L, distribution à calage variable, injection directe

Manuelle à 6 vitesses

Automatique à 6 vitesses

Orlando LS

s

s

Orlando LT

s

s

o

Orlando LTZ

s

s

Légende :

De série

s

En option

o

Non livrable

 

L'Orlando 2012 de Chevrolet redéfinit le transport familial

Comme d'autres modèles Chevrolet lancés dernièrement sur divers marchés, la toute nouvelle Orlando 2012 brise les conventions. Par son concept de carrosserie – mi-véhicule polyvalent, mi-multisegment – l'Orlando change les règles d'une catégorie jusqu'ici plutôt timorée, en se démarquant brillamment de la masse de ses congénères. L'échelle de prix de l'Orlando 2012 de Chevrolet débute à un PDSF de 19 995 $ pour la LS, de 22 295 $ pour la LT et de 29 735 $ pour la LTZ, la mieux équipée.

L'Orlando démontre comment l'innovation en matière de design peut transformer le caractère jusqu'ici plutôt banal d'une automobile familiale pour créer une expérience totalement différente tant pour le conducteur que pour les passagers. Cette différence apparaît clairement quand on jette un coup d'oeil aux caractéristiques vitales, à commencer par la longueur hors tout. L'Orlando est remarquablement compacte pour un véhicule pouvant accueillir jusqu'à sept personnes en tout confort. Elle s'inscrit dans la campagne de transformation qui bat son plein chez Chevrolet, en réaffirmant l'engagement pris à construire des véhicules raffinés et sobres à la pompe, grâce notamment à l'emploi de moteurs quatre cylindres de faible cylindrée. On s'attend à ce qu'elle offre la consommation la plus faible de tous les véhicules non hybrides à 7 places – soit 10,1 L/100 km à la ville et 6,7 L/100 km sur la route.

« La nouvelle Orlando illustre la transformation de la gamme Chevrolet en un portefeuille de produits sobres et polyvalents, qu'elle étend à une catégorie-clé du marché canadien, les véhicules à vocation familiale, affirme Kevin Williams, président et directeur général de la General Motors du Canada.« »Avec la plus faible consommation de la catégorie attendue et un aménagement 7 places de série, l'Orlando devrait toucher les familles canadiennes droit au coeur. »

Le nouveau véhicule polyvalent compact de Chevrolet apporte un style plus personnalisé à la catégorie, avec un toit surbaissé et une silhouette inspirée des multisegments, tout en conservant le visage distinctif de Chevrolet, notamment dans sa calandre fendue et son emblème en noeud papillon.

Dérivée de la voiture-concept dévoilée en 2008, l'Orlando de Chevrolet n'en demeure pas moins une véritable familiale au goût du jour combinant la commodité de ses 7 places, d'un aménagement adaptable et d'un espace utilitaire de dimensions généreuses.

Elle offre une solution de rechange rafraîchissante par rapport aux nombreuses fourgonnettes familiales et multisegments sur le marché. La calandre Chevrolet distinctive est complétée d'une silhouette caractérisée par un toit surbaissé et des ouvertures de roue musclées de taille imposante, qui logent des roues de 16 ou 18 pouces. Elles accentuent le style « carrosserie à l'intérieur, roues à l'extérieur » tout en assurant l'aplomb et l'agilité de l'Orlando.

Polyvalence de l'aménagement

Si l'aspect extérieur de la nouvelle Orlando est garanti faire tourner les têtes, son aménagement intérieur bénéficie lui aussi des dernières trouvailles esthétiques de Chevrolet telles que le double cockpit d'inspiration Corvette et le rétro-éclairage diffus bleuté de la console centrale. On trouve trois rangées de sièges en gradins : malgré la ligne basse du toit, les concepteurs sont parvenus à surélever les deuxième et troisième rangées pour que les passagers de l'Orlando profitent d'une meilleure vue tant vers l'avant que sur les côtés, sans manquer de dégagement pour la tête. Même que le dégagement pour la tête à la troisième rangée est supérieur à celui de bien des véhicules polyvalents concurrents.

De nombreuses configurations de sièges sont possibles, les dossiers de deuxième et troisième rangées pouvant se rabattre séparément ou simultanément pour former un plancher de chargement parfaitement plat. Les moitiés gauche et droite de la deuxième rangée peuvent également basculer une fois rabattues pour faciliter l'accès à la troisième rangée. Lorsqu'il s'agit de transporter de lourds chargements, l'espace utilitaire de l'Orlando est l'un des plus volumineux de la catégorie, presque 1 594 litres étant libérés quand les deux rangées de sièges arrière sont rabattues.

Toute bonne voiture familiale dure à la tâche a besoin de beaucoup d'espace de rangement pour tout ce qu'on peut y mettre. Comme la voiture-concept d'origine, la version de production finale de l'Orlando répond pleinement à ce besoin avec une foule de compartiments de tailles et de formes variées répartis un peu partout à bord, dont deux grands porte-gobelets sur la console centrale, des porte-carte et porte-bouteille sur les portes avant et arrière ainsi que plusieurs compartiments individuels dans l'espace utilitaire. Toutefois, le plus ingénieux est sans doute le compartiment dissimulé derrière la façade de la radio, à portée de main du conducteur et du passager avant. Vu pour la première fois dans la voiture concept Orlando, il s'ouvre en relevant la façade du système sonore; les ingénieurs sont parvenus à intégrer à cet endroit un compartiment suffisamment grand pour accueillir des objets tels qu'un lecteur MP3, des lunettes de soleil ou des portefeuilles. À l'intérieur même de ce compartiment se trouvent une prise audio auxiliaire de série et une prise USB en option, selon le niveau de finition, pour un lecteur MP3 ou un iPod.

Moteur Ecotec sobre et boîte à six vitesses

Si l'Orlando est optimisée sur le plan du volume intérieur, son quatre cylindre primé Ecotec de 2,4 L impressionne tout autant par sa faible consommation – d'ailleurs, on prévoit qu'il sera le plus économique du créneau des sept-places non hybrides. Une paire de boîtes à six vitesses – une manuelle et une automatique toutes deux à six vitesses – est offerte pour exploiter les 174 ch du 4 cylindres Ecotec de 2,4 L à injection directe. La boîte manuelle permet de réaliser 6,7 L/100 km sur la route et 10,1 L/100 km à la ville tandis que l'automatique conserve une consommation très raisonnable, soit 6,9 L/100 km sur la route et 10,6 L/100 km à la ville.

La boîte automatique change de rapport en serrant et desserrant simultanément les embrayages, ce qui donne une sensation plus directe au conducteur si l’on compare aux mécanismes où le changement se produit dans une phase « roue libre ». Sur la route, une gamme étendue de programmes de sélection des vitesses permet à la boîte de suivre le style et les habitudes de conduite, en prévoyant s'il faut privilégier une accélération maximale ou une efficacité maximale. Le système de commande électronique s’adapte également aux conditions routières, notamment en réduisant la tendance à changer de vitesses en montée et en descente et en exploitant le frein moteur en rétrogradation.

La boîte automatique à six vitesses offre aussi la commande manuelle ActiveSelect qui permet la sélection séquentielle des vitesses par le conducteur à l'aide du levier de vitesses. Elle présente aussi une fonction de sélection automatique du point mort au ralenti, qui réduit les vibrations et la consommation de carburant.

Tenue de route et confort routier

Dérivée de la berline Cruze de Chevrolet, primée et appréciée du public et qui a déjà fait ses preuves en matière de tenue de route, l'Orlando garantit à son conducteur une expérience rassurante, mais néanmoins stimulante. La suspension éprouvée de l'Orlando se compose de jambes de force McPherson à l'avant et d'un essieu à barre de torsion composite à l'arrière.

Reprenant les caractéristiques gagnantes de la Cruze, le train roulant de l'Orlando est optimisé pour offrir le compromis idéal entre le confort routier et l'agilité. Les jambes McPherson de la suspension avant sont dotées de coussinets hydrauliques généralement réservés aux modèles beaucoup plus chers, pour assurer une meilleure isolation aux occupants et un lissage plus efficaces des surfaces routières irrégulières.

Le système évolué de barre de torsion composite employé à l'arrière offre le compromis idéal entre la tenue de route et l'économie de poids et d'espace. En outre, un système à barre de torsion peut être facilement optimisé en fonction de la configuration et du poids du véhicule.

Sécurité et protection

Le train roulant et la carrosserie de l'Orlando sont également conçus en prévoyant de vastes réserves de sécurité. Des disques ventilés de 11,8 po sont utilisés à l'avant pour les freins de toute la gamme avec des disques pleins de 11,5 po à l'arrière et un système antiblocage électronique aux quatre roues. Tous les modèles profitent aussi d'un répartiteur de freinage électronique, système qui régule la puissance de freinage à chaque roue pour maintenir les distances d'arrêt au minimum, de la traction asservie pour les surfaces mouillées ou autrement glissantes, du contrôle de la stabilité électronique et de l'assistance hydraulique.

La sécurité des occupants étant d'une importance capitale dans cette catégorie, l'Orlando est pourvue d'une liste complète de caractéristiques de sécurité et de protection : aide au freinage d’urgence et le dispositif de freinage contrôlé en virage, StabiliTrak, traction asservie, six sacs gonflables de série, appuie-tête à toutes les places, système de pédales de sécurité, verrouillage électrique de sécurité pour les enfants aux portes arrière, miroir de conversation et de surveillance des enfants, système OnStar de série avec abonnement de six mois au plan Orientation et dépannage, et cote de sécurité Euro NCAP 5 (ce qui en fait l'une des voitures les mieux cotées en Europe en 2011).

La plus grande part de la structure de carrosserie de l'Orlando est réalisée en acier haute résistance pour former une cage de sécurité efficace protégeant les occupants en cas de collision frontale, arrière ou latérale. En cas de collision, les occupants sont également protégés par six sacs gonflables – deux avant, deux latéraux et deux rideaux.

L'un des plus grands défis pour les services de secours sur la scène d'un accident est d'aider les occupants à sortir lorsque les portes sont verrouillées. Toutefois, ce n'est pas un scénario que le propriétaire dE L'Orlando aura à craindre, grâce à la technologie du capteur de choc, qui déverrouille automatiquement les portes à la détection d'une collision.

Enfin, comme la plupart des modèles Chevrolet, la Cruze est livrable avec le système OnStar, qui comprend le service Assistance automatique en cas d’impact, ainsi que le tout nouveau service Évaluation de la gravité de la collision. Cette fonction permet aux conseillers OnStar d’alerter les secouristes lorsque des occupants sont susceptibles d’être blessés sérieusement dans une collision. L’Assistance automatique en cas d’impact utilise les données transmises par les capteurs intégrés au véhicule; qu’un sac gonflable se déploie ou non, ces données peuvent alerter un conseiller OnStar lorsque le véhicule est impliqué dans une collision frontale, arrière ou latérale de gravité moyenne à élevée.

L'Orlando de Chevrolet est produite à l'usine de montage General Motor de Corée du Sud; elle fera son arrivée chez les concessionnaires Chevrolet de tout le pays en octobre 2011.

 

# # #

Orlando 2012 de Chevrolet

Contacts