Opel démarre la production de la nouvelle Insignia à Rüsselsheim

2013-08-23

Print Print   |  Send Email  |  Word   Share Add This  
  • Première voiture de production à quitter l'usine : un Sports Tourer Emeraude
  • Le Country Tourer, un nouveau modèle exclusif à Rüsselsheim

Glattpark. Début de la production de série pour la nouvelle Opel Insignia : hier, le premier exemplaire commercialisable est sorti de chaîne dans l'usine de Rüsselsheim. Il s’agissait d’une Insignia Sports Tourer Emeraude équipée du nouveau moteur 2,0 litres BiTurbo CDTI de 195 ch.

« C'est un moment que nous attendions tous, car la nouvelle version de notre haut de gamme que nous présentons officiellement à l'IAA en septembre est la prochaine grande étape de notre offensive produit », commente Dr Karl-Thomas Neumann. Le CEO a loué le travail remarquable réalisé par l’ensemble du personnel. « Ils ont investi tout ce qu'ils ont pour cela : tout leur savoir-faire, toute leur expérience et toute leur passion. »

Avec la nouvelle Insignia, les 3.300 employés de l'usine de Rüsselsheim ouvrent un nouveau chapitre de la success story qui a commencé en octobre 2008 avec le début de la production de la première génération d’Insignia. Un an plus tard, les journalistes automobiles européens élisaient l’Insignia « Voiture de l'année », prix qui allait être suivi par de nombreuses autres récompenses. Le constructeur de Rüsselsheim est particulièrement fier des bons classements atteints dans les enquêtes qualité par son haut de gamme.

Dans l’enquête DEKRA 2012 sur les voitures d’occasion, l'Insignia est sortie numéro un pour la deuxième fois consécutive en affichant le moins de défauts, atteignant encore une fois le meilleur résultat dans la catégorie des familiales moyennes. Dans l’enquête sur les véhicules d’occasion GTÜ 2013, elle montrait sa grande qualité dans deux catégories. Elle était élue voiture présentant la meilleure qualité dans la catégorie des familiales intermédiaires, tant parmi les voitures d'un à trois ans que pour les modèles de quatre et cinq ans. A ce jour environ 600.000 unités du porte-étendard d’Opel ont déjà été construits.

La nouvelle génération du modèle apporte encore plus d’arguments à cette gamme à succès. La totalité de l’offre Insignia (cinq portes, Sports Tourer et OPC) a été renouvelée. La nouvelle génération arbore un design encore plus élégant, un nouveau poste de pilotage qualitatif et un système multimédia de toute dernière génération offrant une utilisation intuitive. « L'électronique présente dans l’habitacle de notre haut de gamme est vraiment remarquable. Même des voitures nettement plus chères ne peuvent rivaliser dans ce domaine ! » assure Dr Karl-Thomas Neumann.

De plus, de nouveaux moteurs extrêmement sobres lui permettent de devenir une référence dans le segment des routières : que ce soit en essence ou en diesel, elle se classe au sommet de sa catégorie. Le nouveau moteur 2,0 litres CDTI avec boîte manuelle six vitesses et Start/Stop ne consomme que 3,7 litres de gazole aux 100 km et n’émet que 99 g/km CO2 (NEDC). Et le nouveau moteur 1.4 Turbo essence à injection directe se contente de 5,2 litres de carburant aux 100 km avec des émissions de CO2 de 123 g/km.

La gamme va en outre bientôt accueillir un nouveau modèle : l’Insignia Country Tourer avec transmission intégrale, garde au sol plus élevée et typage SUV. Le Country Tourer est exclusivement construit dans l'usine de Rüsselsheim, comme toutes les autres versions de l'Insignia.

« Aujourd'hui Opel propose l’offre la meilleure qu’il ait jamais eue, dans laquelle l'Insignia tient une grande part. Une qualité sans faille, un souci du détail élevé et la puissance de l’innovation ont permis d’aboutir à cette voiture, » souligne Dr. Karl-Thomas Neumann.

L'Opel Insignia d'entrée de gamme avec un moteur 1,4 l turbo ECOTEC Start/Stop et 140 ch est disponible dès CHF 30‘550.--. Les premiers véhicules arriveront en Suisse vers la fin septembre chez les distributeurs Opel.

Great day

Start of production: The first new Opel Insignia leaves the factory August 22nd. A good reason to celebrate for the workers and their boss Dr. Karl-Thomas Neumann (in the middle) at Rüsselheim.

Contatto